Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > Avoir peur des confusions lors de la procréation médicalement assistée (PMA)

Avoir peur des confusions lors de la procréation médicalement assistée (PMA)

1 432
3

Article de Kate Brian, journaliste et auteure de 4 livres à propos de la maternité et la fertilité

Avoir peur des confusions lors de la procréation médicalement assistée (PMA)

Si vous êtes en train de suivre un traitement de procréation médicalement assistée (PMA), il est essentiel que vous puissiez faire entièrement confiance à la clinique choisie. Lorsqu’il s’agit de quelque chose d’aussi inestimable que de faire des bébés, le processus est complexe, et vous devez pouvoir compter sur la confiance absolue de l’équipe de la clinique et ses procédés.

De nombreuses patientes ont une peur qu’elles n’ont pas l’habitude de partager : qu’il puisse se produire n’importe quel type de confusion dans le laboratoire et que l’on transfère alors l’embryon, les ovocytes ou le sperme d’une autre personne. En réalité, il s’agit d’un fait tellement improbable que lorsque cela arrive cette information fait la une de tous les journaux. Si cela se produit et que vous êtes en traitement, il est normal que cela provoque en vous une forte anxiété.

Cependant, si vous avez déjà eu l’occasion de visiter le laboratoire d’une bonne clinique de procréation médicalement assistée, vous verrez que ce qui vous surprendra le plus ce ne sera pas le matériel de haute technologie qui est employé ou les vêtements particuliers que les professionnels portent, mais bien la quantité de temps qu’ils mettent pour effectuer les vérifications pertinentes afin de s’assurer qu’il n’y ait aucune marge d’erreur lorsqu’il s’agit des ovocytes, du sperme ou des embryons des patientes.

Évidemment, chaque clinique dispose de son propre protocole mais, en tout cas, chaque prélèvement est dument étiqueté, et à chaque fois que les embryologues déplacent les récipients contenant du sperme ou des ovocytes d’un côté à l’autre du laboratoire, ce mouvement est vérifié et réalisé en présence d’un autre membre de l’équipe qui, par ailleurs, se charge de le répertorier. Ainsi, deux professionnels vérifient qu’aucune confusion n’ait lieu lors de chacune des phases du traitement.

Ce fait peut donc vous donner un peu plus de confiance sur le soin que les cliniques apportent actuellement. Toutefois, afin d’éliminer toute probabilité d’erreur humaine, de nombreuses cliniques ont également investi des ressources dans des systèmes sophistiqués de contrôles électroniques et de code-barres. Ainsi, en arrivant à la clinique, chaque patiente reçoit un code unique stocké sur une carte spéciale munie d’une micro-puce qui est utilisée pour vérifier son identité.

Les ovocytes, le sperme et les embryons sont étiquetés grâce à une identification spéciale, et si on rassemblait des prélèvements incorrects ou si l’embryon ne coïncidait pas avec l’identification de la carte de la patiente au moment du transfert d’embryons, une alarme se déclencherait. Grâce au code-barres, tous les ovocytes, le sperme et les embryons sont tout particulièrement étiquetés, et ceci est à nouveau vérifié avec le code du patient.

Les patientes pensent parfois que leurs inquiétudes à propos des erreurs en laboratoire sont absurdes et ne se sentent pas sûres d’elles pour poser des questions à propos de ce thème, mais il est important de le faire et de savoir que vous pouvez être certaine de votre sécurité. Peu importe si vous êtes encore en train de vous demander à quelle clinique vous vous adresserez ou si vous avez déjà commencé le traitement : vous ne devriez pas hésiter à demander à la clinique de quel type de système elle dispose pour s’assurer qu’il n’y aura aucun problème dans le laboratoire. La majorité des cliniques seront enchantées de vous expliquer leurs procédés et le type de technologie qu’elles utilisent pour que vous soyez sûre que la sécurité dans le laboratoire est un fait de la plus haute importance.

Tenez compte du fait que, actuellement, les confusions dans les laboratoires de procréation médicalement assistée sont très peu probables. Savoir qu’il existe des systèmes de monitorage spécialisés vous permettra de vous sentir en sécurité. Il est important d’analyser les choses en prenant du recul et de tenir compte du fait que chaque année des milliers de traitements de procréation médicalement assistée sont réalisés dans le monde entier et que tous sont effectués en totale sécurité et précision.

 

Kate Brian
Journaliste et écrivain

Kate Brian est journaliste, écrivain et auteur de quatre livres sur la maternité et la fertilité, dont The Complete Guide to IVF (Guide Complet de la fécondation in vitro). Après avoir elle-même suivi un traitement de fécondation in vitro, Kate a commencé à écrire sur l’infertilité du point de vue des patientes.

À l’heure actuelle, Kate collabore avec plusieurs médias comme experte en fertilité et publie son propre blog, où elle fournit les dernières actualités et opinions sur des thèmes en rapport avec la fertilité, ainsi que des conseils utiles et des ressources pour qui essaye d’avoir un enfant.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Showing 3 comments
  • Emmanuella
    Répondre

    La peur sur la confusion des echantillons est minimisable mais une autre peur que la journaliste Kate Brian peut nous expliquer est celle liee a des fausses couches.Celle-ci est plus inquietante, pourriez vous rassurer les patients d’une grande probabilite de reussite.

    • EUGIN
      Répondre

      Chère Emmanuella,
      Nous vous remercions de nous avoir envoyé votre opinion et nous prenons note de votre suggestion quant à la publication d’un article sur les fausses couches au niveau de la procréation médicalement assistée.

      En réponse à votre commentaire, nous pouvons vous garantir à 100% qu’il n’existe aucune possibilité de confusion quant à l’identification des prélèvements grâce à la triple supervision de nos spécialistes en plus du système de sécurité “IVF Witness”. Par contre et, malheureusement, tout comme pour n’importe quel autre traitement médical, il n’y a pas 100% de garantie et, par conséquent, nous ne pouvons pas totalement garantir que nos patientes soient enceintes bien que nous puissions vous assurer que nos probabilités de grossesse se situent au-dessus de la moyenne. Vous pouvez les consulter sur notre site web: http://www.eugin.fr/etre-enceinte-reussir .

      De toute manière, nous publierons un article qui parlera en détail de ce sujet, car nous savons qu’il est très important non seulement de connaître les probabilités de grossesse d’un traitement, mais aussi vos propres probabilités car celles-ci seront toujours déterminées par vos circonstances personnelles.
      En cas de doute, nous conseillons toujours de le consulter directement avec le médecin spécialiste en procréation médicalement assistée chez qui vous êtes en traitement.

      Finalement, sachez que nous comprenons votre inquiétude à propos des fausses couches après un traitement de procréation médicalement assistée. À titre indicatif, dans des conditions normales, 1 grossesse diagnostiquée sur 5 peut se terminer en fausse couche, mais, en général, elles sont plus fréquentes à partir de 40 ans.Dans les cas où elles se répètent à plus de 2 ou 3 reprises, nous conseillons de pratiquer des examens médicaux complémentaires pour rejeter une pathologie sous-jacente ou bien, comme alternative, avoir recours aux ovules d’une donneuse.

      N’hésitez pas à nous écrire à nouveau pour tout autre type de suggestion que vous souhaiteriez nous proposer.

      Salutations de l’équipe Eugin
      http://www.eugin.fr

    • EUGIN
      Répondre

      Chère Emmanuela,

      Merci de participer au blog et de partager vos inquiétudes avec nous. En réponse à votre question concernant le fait de savoir comment affronter une fausse couche, nous avons pris contact avec Kate Brian afin qu’elle apporte son grain de sable à propos de ce sujet aussi délicat. De nombreuses femmes comme vous se demandent comment cela se passera et si finalement elles pourront réaliser leur rêve de devenir mères après le transfert des embryons.

      Parfois, il y a des femmes qui ont une fausse couche sans même le savoir. Dans le cas des femmes qui se soumettent à un traitement de procréation médicalement assistée, il est habituel qu’elles le vivent plus intensément. Comme le dit Kate Brian, il est important d’essayer de mener une vie normale. Nous vous laissons le lien vers son article.

      http://fiv.eugin.fr/finalement-je-suis-enceinte-est-ce-tout-se-passera-bien/

      Nous espérons que cette information vous aura été utile, et que vous continuerez à partager vos inquiétudes avec nous à chaque fois que vous le souhaiterez.

      Salutations de l’équipe EUGIN

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search