Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > Comment concilier votre travail et le traitement de procréation médicalement assistée (PMA)?

Comment concilier votre travail et le traitement de procréation médicalement assistée (PMA)?

1 003
0

Article de Kate Brian, journaliste et auteure de 4 livres à propos de la maternité et la fertilité

Comment concilier votre travail et le traitement de procréation médicalement assistée (PMA)?

 

L’une des choses les plus difficiles à organiser lorsque l’on suit un traitement de procréation médicalement assistée (PMA), c’est le fait de concilier le travail avec les rendez-vous à la clinique. Pour cela, il est important de savoir exactement combien de temps nous allons devoir nous absenter du travail et si cela peut poser un problème, surtout si notre responsable est peu compréhensif.

Avant de commencer le traitement, le fait de parler avec l’équipe qui nous le coordonne pour savoir exactement ce que cela impliquera, nous aidera beaucoup. L’équipe pourra vous dire combien de fois vous devrez vous rendre à la clinique et à quelles dates. Si en plus vous prévoyez de réaliser plusieurs visites à une clinique située près de votre lieu de résidence afin d’effectuer les examens médicaux lors de la première phase du traitement, informez-vous des horaires et de la disponibilité. Vous pourrez ainsi vous assurer de pouvoir faire coïncider ces visites avec votre horaire de travail, ce qui simplifiera beaucoup votre vie.

Les femmes s’inquiètent souvent du fait de savoir si elles devraient retourner au travail après le traitement pendant les 14 jours après la prise de sang mais, en général, il n’est pas nécessaire de s’absenter du travail pendant ces jours-là -sauf s’il y avait une raison spécifique-. Il est bon que vous soyez occupée pendant que vous attendez de savoir si le traitement a fonctionné, et il est peu probable que travailler ait un impact négatif. Toutefois, certaines femmes sentent qu’elles ne devraient pas travailler pendant les 14 jours après la prise de sang: il s’agit d’une décision personnelle.

Quoi que vous décidiez, vous aurez probablement besoin de prendre quelques jours de congé pendant le traitement. Vous pouvez choisir de prendre des jours de vos vacances annuelles et, si vous réaliser le traitement à l’étranger, vous pouvez vous réserver des jours à l’avance et dire à vos collègues et à votre responsable que vous partez en vacances. Cela peut tout simplifier, car personne ne vous demandera pourquoi vous ne venez pas travailler, même si cela peut être un peu difficile à faire si vous ne savez pas exactement quelles seront les dates des voyages.

Dans certaines entreprises, on demande aux travailleurs qu’ils réservent leurs vacances longtemps à l’avance. Si c’est votre cas, il peut être nécessaire de prendre un congé de maladie ou de dire à votre responsable que vous avez besoin de plus de flexibilité pour réserver vos vacances. Les problèmes de fertilité sont quelque chose de très personnel, et il n’y a pas de raison de devoir en parler au travail. Si vous êtes inquiète, en parler à votre médecin de famille peut vous aider: si, pendant le traitement, vous vous absentez quelques jours pour cause de congé de maladie, au travail, on vous aidera certainement.

Selon une enquête réalisée en 2006 par l’organisation anglaise Infertility Network, pratiquement un tiers des patientes ayant des problèmes de fertilité choisissent de ne pas en parler au travail, et l’une des raisons principales est liée à l’anxiété provoquée par le fait de penser que cela pourrait avoir des conséquences pour leur carrière professionnelle. Heureusement, dans certaines entreprises il existe déjà des politiques de ressources humaines qui envisagent la possibilité de permettre à leur personnel féminin de s’absenter pour pouvoir suivre un traitement de procréation médicalement assistée (PMA), leur donner la possibilité de modifier leurs horaires ou bien de prendre un congé sans solde, si nécessaire.

En tout cas, le plus important c’est de prévoir combien de temps vous allez devoir manquer sur votre lieu travail pendant le traitement afin de pouvoir planifier ce que vous allez faire. Il est possible que cette planification change pendant le processus, mais ce qui est important c’est que vous évitiez de vous causer un stress supplémentaire; suivre le traitement est beaucoup plus facile si dès le début vous vous sentez à l’aise en le conciliant avec le travail.

 

Kate Brian
Journaliste et écrivain

Kate Brian est journaliste, écrivain et auteur de quatre livres sur la maternité et la fertilité, dont The Complete Guide to IVF (Guide Complet de la fécondation in vitro). Après avoir elle-même suivi un traitement de fécondation in vitro, Kate a commencé à écrire sur l’infertilité du point de vue des patientes.

À l’heure actuelle, Kate collabore avec plusieurs médias comme experte en fertilité et publie son propre blog, où elle fournit les dernières actualités et opinions sur des thèmes en rapport avec la fertilité, ainsi que des conseils utiles et des ressources pour qui essaye d’avoir un enfant.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search