Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > Comment vivre sa féminité lorsqu’on n’arrive pas à être mère ?

Comment vivre sa féminité lorsqu’on n’arrive pas à être mère ?

336
0

Concevoir un enfant apparaît alors comme la chose la plus naturelle au monde, quelque chose de normal pour une femme au sens biologique et culturel

¿Cómo vivir la propia feminidad cuando no se consigue ser madre?

Un questionnement qui jaillit souvent lorsqu’on est en traitement de procréation médicalement assistée est de savoir si l’on est une vraie femme alors qu’on n’arrive pas à porter d’enfant ? Une femme existe-t-elle uniquement en tant que telle parce qu’elle a donné la vie ? Et les hommes ne seraient donc pas de vrais hommes s’ils ne sont pas pères ?

Les règles de conduite et les modèles de comportement que les individus vivant en société sont censés suivre et adopter ont été mis en place au cours de l’histoire. Les coutumes, les traditions, les modes, les tendances, les systèmes de valeurs comme s’occuper, chérir et élever des enfants se sont imposés au fil du temps.

Concevoir un enfant apparaît alors comme la chose la plus naturelle au monde, quelque chose de normal pour une femme au sens biologique et culturel. Et être parents, avoir donné la vie permet au couple de se repérer dans la société et d’être lui-même repéré socialement. La maternité permet à la femme d’acquérir un statut et le rôle de mère de famille. Ce statut est d’ailleurs glorifié et la maternité mise sur un piédestal. Et, par conséquent, les femmes ont un sentiment de plénitude, elles se sentent complètes et comblées lorsqu’elles sont mères. Or, il n’en est rien. Il faut être une femme pour procréer mais on peut être femme sans avoir eu d’enfant.

Lorsqu’on est en PMA, la perte de confiance en soi renforce ce sentiment de ne pas être tout à fait femme. Le regard de la société sur un couple sans enfants et les questions de l’entourage n’aident pas à se valoriser en tant que femme dans la norme. A cela s’ajoute l’impression qu’on ne sera jamais ni heureuse ni épanouie, ni accomplie si l’on n’arrive pas à donner la vie et un sens à sa vie. Or, l’accomplissement personnel et le sentiment de réalisation peut passer par bien d’autres chemins en attendant de vivre la maternité…

Vivre une passion, se consacrer à son couple, à sa famille, à sa carrière, à un projet humanitaire, voyager, apprendre, étudier… Toute sa vie a un sens même lorsque l’enfant n’arrive pas et il est important de continuer à profiter de ce qu’elle vous offre au lieu de vous morfondre sur ce qu’elle ne vous a pas (encore) donné. Vous avez un conjoint, des amis, ce qui fait de vous une femme aimée, appréciée et désirée. Profitez de votre vie amoureuse, amicale ou intime… Prenez du temps pour vous, chouchoutez votre corps et votre mental.  Restez connectée à votre objectif et faites fi des commentaires de votre entourage ! En vous, il y a bien plus qu’une femme… Il y a une déesse qui a la capacité d’obtenir ce qu’elle désire au plus profond de soi…

Frédérique Vincent
Après ses études, Frédérique Vincent fait sa valise et part en Angleterre. Là-bas, elle rencontre son futur mari. Ils se marient en 2008. Les mois et les années passent très vite sans qu’aucune grossesse ne survienne. Au départ, ça importe peu: ils sont très occupés par leurs loisirs, le sport, les voyages. Puis le désir d’enfant tourne en obsession. C’est en commençant le traitement d’infertilité qu’elle décide de commencer à écrire son quotidien de femme hypofertile. Puis très vite, ses proches l’encouragent à continuer et à témoigner…Elle est maintenant maman de 3 enfants et auteure de La promesse du mois, livre témoignage sur l’infertilité.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 5,00 out of 5)
Cargando…

Laissez un commentaire

Recent Posts

Start typing and press Enter to search