Sobre nosotros

Accueil > Nouvelles sur la PMA > Des enfants avec trois «parents génétiques»: le Royaume Uni ouvre le débat

Des enfants avec trois «parents génétiques»: le Royaume Uni ouvre le débat

499
0

Le gouvernement britannique soutient une technique de procréation médicale assistée qui permet d’éliminer la transmission d’un type de maladies génétiques en utilisant l’ADN de trois personnes

By Solis Invicti

By Solis Invicti

La presse du monde entier s’est faite l’écho de la décision du secrétariat à la Santé britannique soutenant la technique de PMA qui utilise l’ADN de trois personnes pour éviter la transmission de maladies génétiques mitochondriales de la mère à l’enfant. Les maladies mitochondriales font partie de celles dénommées « maladies rares » et se développent du fait de leurs mitochondries – quelque chose ressemblant au moteur des cellules du corps – défectueuses.

Le débat n’a pas tardé à surgir et des points d’interrogation ont été rapidement soulevés en relation avec ce traitement. À travers le blog d’Eugin et avec le concours de notre directrice scientifique, Rita Vassena, et de notre directrice médicale, Amelia Rodríguez, nous souhaitons répondre à quelques-unes des questions posées.

En quoi consiste le traitement ?

L’objectif de cette technique de PMA est d’éliminer l’information génétique de la mère contenant les parties des cellules qui transmettent ce type de maladies. Pour ce faire, il faut un ovule de donneuse auquel tout le matériel génétique de la mère sera transmis, sauf le contenu des mitochondries. De cette manière, on obtient un ovule sain qui contiendra tout le génome humain de la mère, alors que celui de la donneuse ne gardera que les mitochondries. Cet ovule sera ensuite fécondé avec le sperme de l’homme, grâce à la fécondation in vitro. C’est ainsi que l’embryon résultant de cette technique pionnière portera l’ADN de trois personnes différentes.

Et le bébé, de qui sera-t-il sur le plan génétique ?

Bien que la création de l’embryon fasse intervenir l’information génétique de trois personnes, l’intervention de la donneuse d’ovules sera infime dans ce cas-là. En effet, alors que les parents seront responsables d’environ 20.000 gènes hérités, la donneuse n’apportera qu’environ 37 gènes de sa mitochondrie.

Qui peut recourir à cette technique de PMA ?

Cette technique est destinée aux femmes ayant une maladie mitochondriale. Leurs mitochondries sont défectueuses et peuvent provoquer des maladies. L’utilisation de la technique de transfert mitochondrial évite que cette information génétique passe de la mère à l’enfant.

Est-ce la première fois que cette technique est utilisée ?

Oui, dans le cas de la procréation médicale humaine pour remédier aux maladies mitochondriales. Dans la reproduction animale, il y a un long chemin parcouru car elle est utilisée depuis environ vingt-cinq ans.

Quand sera-t-elle approuvée au Royaume Uni ?

Bien que le secrétariat à la Santé ait montré son soutien envers la technique de transfert mitochondrial, il est prévu que la mise en place de ce traitement ne soit pas effective au moins avant fin 2014.

Que suppose cette technique pour les familles touchées par les maladies mitochondriales ?

C’est un grand changement pour les femmes touchées par les maladies mitochondriales car grâce à elle, elles pourront avoir des enfants ayant leur même information génétique mais sans le risque de leur maladie.

Combien de personnes sont touchées par ces maladies ?

Les maladies mitochondriales font partie des maladies connues comme « maladies rares » et leur incidence sur la population est très faible et variable selon les sources consultées. On estime que pour chaque groupe de 5.000-10.000 naissances, une naissance sera concernée par ce type de maladies.

Quels sont leurs symptômes ?

Ce sont des maladies généralement progressives et qui touchent plusieurs organes à la fois. Pour la plupart, elles sont diagnostiquées pendant l’enfance et 50% se manifestent pendant la première année de vie, étant associées à un fort taux de mortalité. Elles peuvent toucher n’importe quel organe, cependant elles concernent essentiellement les muscles, le cœur, les reins, le pancréas, le foie et le système nerveux central, y compris la rétine.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search