Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > En manque d’enfants, comment survivre aux fêtes de Noël ?

En manque d’enfants, comment survivre aux fêtes de Noël ?

361
0

Si vous souhaitez tout de même partager ce moment avec les gens qui vous sont chers, n’y allez pas pour souffrir, ne vous forcez pas à aller vers les enfants ni à féliciter les ventres ronds

Noël et les fêtes de fin d’année est une période très délicate pour les couples infertiles. Cette célébration familiale par excellence est une torture quand le seul cadeau que l’on souhaite est un enfant. Le soir du réveillon, comment être joyeux et heureux en famille alors que  l’on vient de passer toute une année à pleurer, à échouer, à espérer… On l’a tant désiré ce bébé… On a tant imaginé se photographier avec un ventre rond devant le sapin! On apporte des cadeaux mais on arrive aussi chargés de désillusions, de colère, nous sommes tant meurtris et fatigués… Et tous ces enfants qu’il faudra côtoyer, qui s’impatienteront devant le sapin puis s’émerveilleront devant les cadeaux ! Ce qui nous rappellera avec douleur le vide que nous n’arrivons pas à combler… Des sourires, de la tendresse, tellement d’amour autour de cette fête que l’on ne pourra pas partager cette année encore avec son enfant… Et puis il faudra se réjouir pour la belle-sœur (à nouveau) enceinte et que l’on avait plus ou moins réussi à éviter toute l’année. Il faudra admirer le dernier petit neveu au risque de passer pour une tante aigrie.

Comment ne pas gâcher la fête et rester de marbre et indifférents? Comment rester sereins lorsque la cousine éloignée lâchera « Et alors pour vous, le bébé c’est pour quand ? » alors que l’on a tant de colère à exprimer ? Vous pourrez toujours répondre que vous irez voir tout à l’heure dans votre soulier si le père Noël en a descendu un… Si elle ne comprend pas le message, rajoutez que vous en avez commandé une demi-douzaine et que votre chaussette risque d’être trop petite…

Gardez en tête que vous n’êtes pas obligés de participer aux festivités. Vos parents et votre famille proche comprendront. Si vous souhaitez tout de même partager ce moment avec les gens qui vous sont chers, n’y allez pas pour souffrir, ne vous forcez pas à aller vers les enfants ni à féliciter les ventres ronds. Peut-être allez-y un petit moment et prévoyez une activité à faire avec votre conjoint ou d’autres amis. Profitez de ces jours de temps libre et de ces journées qui s’étirent pour vous ressourcer et vous recentrer sur vous et votre couple. C’est un beau cadeau que vous avez là. Un conjoint qui vous aime et qui désire fonder une famille avec vous. C’est précieux. Restez positifs sur la nouvelle année qui commence. Il n’y a aucune raison qu’elle soit identique à celle que vous quittez…Votre vœu le plus cher à toutes les raisons de se réaliser. Avec patience, acharnement et courage vous l’atteindrez et vous apprécierez d’autant plus ce petit bout de bonheur que vous avez tant espéré…

A toutes celles et ceux qui ne seront pas encore parents cette année, je vous souhaite des fêtes pleines d’espoir et entourés de personnes délicates et attentionnées.

Frédérique Vincent
Après ses études, Frédérique Vincent fait sa valise et part en Angleterre. Là-bas, elle rencontre son futur mari. Ils se marient en 2008. Les mois et les années passent très vite sans qu’aucune grossesse ne survienne. Au départ, ça importe peu: ils sont très occupés par leurs loisirs, le sport, les voyages. Puis le désir d’enfant tourne en obsession. C’est en commençant le traitement d’infertilité qu’elle décide de commencer à écrire son quotidien de femme hypofertile. Puis très vite, ses proches l’encouragent à continuer et à témoigner…Elle est maintenant maman de 3 enfants et auteure de La promesse du mois, livre témoignage sur l’infertilité.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Laissez un commentaire

Recent Posts

Start typing and press Enter to search