Sobre nosotros

Accueil > Don d’ovocytes > Jeune, altruiste et ayant fait des études supérieures, voici le profil de la donneuse d’ovules

Jeune, altruiste et ayant fait des études supérieures, voici le profil de la donneuse d’ovules

415
0

La moyenne d’âge des donneuses d’ovules est de 27,07 ans, selon les données du Groupe Eugin

L’expérience d’Eugin en matière de traitements avec don d’ovules nous permet d’ébaucher le profil des donneuses d’ovules. En se basant sur nos données, on peut dire que c’est une jeune femme ayant fait des études supérieures qui a recours au don d’ovules pour des raisons altruistes.

Selon les informations recueillies par Eugin, la moyenne d’âge des donneuses d’ovules est de 27,07 ans. 52 % d’entre elles ont fait des études de niveau supérieur. 70 % sont célibataires et la plupart travaillent (42 %). En ce qui concerne leur origine, 84 % des donneuses sont de nationalité espagnole et résident toutes en Espagne.

Toutes les femmes qui veulent donner leurs ovules passent des examens médicaux ainsi qu’un entretien psychologique dans les cliniques du Groupe Eugin. En fait, seul 34 % des candidates pour être donneuse remplissent les conditions nécessaires pour pouvoir finalement réaliser le traitement.

Une loi plus stricte que dans d’autres pays européens a fait de l’Espagne le pays leader en matière de don d’ovules. Quant à la motivation des donneuses, la grande majorité agit pour des raisons altruistes, d’après la directrice médicale du Groupe Eugin, le docteur Amelia Rodríguez-Aranda. “Certaines donneuses ont déjà été mères et comprennent le désir d’une femme à le devenir ; d’autres ont des proches qui ont eu des difficultés pour avoir un bébé et sont conscientes de ce que signifie pour elles le fait de recevoir la solidarité d’une autre femme”, explique le docteur.

Il faut rappeler que la loi 14/2006 concernant les techniques de PMA indique que les dons d’ovules ne peuvent pas avoir un caractère lucratif et que les donneuses ne peuvent percevoir qu’une compensation financière qui couvre strictement les gênes  et les coûts occasionnés par leur geste solidaire.

La directrice médicale du groupe Eugin rappelle que “le caractère altruiste espagnol se reflète également dans un autre type de dons, à savoir les dons d’organes, où l’Espagne a été leader mondial durant 26 années consécutives”. L’année dernière, elle a battu son propre record en atteignant le nombre de 46,9 donneurs par million d’habitants, selon le bilan publié la semaine dernière par l’Organisation nationale de transplantation (ONT).

En 2017, le Groupe Eugin a réalisé environ 3 500 traitements avec don d’ovules. Quant  au profil des femmes qui ont recours à une fécondation in vitro avec les ovules d’une donneuse, elles ont 42 ans en moyenne.

Campus ESHRE

Les aspects médicaux, psychologiques et éthiques du don d’ovules ont été abordés à Barcelone au cours de la première édition du Campus ESHRE, (Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie) consacré à ce sujet. Le symposium a servi de prologue au congrès annuel de l’ESHRE qui, cette année, aura lieu dans la capitale catalane du 1er au  4 juillet.

La directrice scientifique d’Eugin, le docteur Rita Vassena, qui est également membre du Comité exécutif de l’ESHRE, a participé au Campus et a donné deux conférences : l’une, à propos de la gestion des banques d’ovules, et l’autre, sur les conséquences du don pour la mère et son enfant. Par ailleurs, Vassena a modéré –en compagnie de l’expert en bioéthique Guido Pennings– une table ronde consacrée au don d’ovules, et à laquelle plusieurs spécialistes européens ont participé.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Cargando…

Laissez un commentaire

Recent Posts

Start typing and press Enter to search