Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > La douloureuse et énervante phrase « C’est dans ta tête ! »

La douloureuse et énervante phrase « C’est dans ta tête ! »

159
0

Les couples infertiles ont besoin d’empathie. Ils ont besoin que l’on se mette à leur place comme n’importe quelle autre personne recevant un traitement médical

Il n’y a rien de plus énervant, de plus culpabilisant et de plus désagréable que d’entendre « C’est dans ta tête ! » ou « Tu y penses trop ! » lorsque le bébé n’arrive pas. Celle qui l’entend comprend qu’en plus d’être infertile, elle a un frein psychologique, ce qui renforce encore plus son isolement et l’empêche de surmonter sa souffrance. L’estime de soi est une clé importante de la fécondité et une femme en Procréation Médicale Assistée doit plutôt s’entendre dire que c’est une battante et qu’elle va y arriver !

Ce sont des femmes courageuses, persévérantes, remplies d’une force indescriptible… Les couples infertiles ont besoin d’empathie. Ils ont besoin que l’on se mette à leur place comme n’importe quelle autre personne recevant un traitement médical. Il ne viendrait à l’idée de personne de dire à un diabétique qu’il pense trop à son insuline et pour cette raison il en est devenu résistant ! De plus, lorsque Monsieur est la cause de l’infertilité, est-ce aussi dans sa tête? Est-ce parce qu’il pense trop à ses spermatozoïdes qu’une conception n’a pas lieu ? De la même façon, pourquoi prescrit-on des contraceptifs s’il ne suffisait que d’y penser pour ne pas tomber enceinte! Restons sérieux ! Il y a toute sorte de cause à l’infertilité, certaines sont explicables, d’autres non. On dit qu’elles sont idiopathiques c’est-à-dire sans origine connue, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient psychologiques. L’infertilité reste avant tout un problème médical.

Ne culpabilisez pas si vous entendez cette phrase ! Il est tout à fait normal d’y penser. Quand on en arrive à faire appel à des professionnels pour concevoir un enfant, que l’on a plusieurs rendez-vous dans le mois avec son gynécologue, que l’on a des piqûres quotidiennes à faire, que l’on va être très prochainement anesthésiée pour une ponction, comment peut-on ne pas y penser et ne pas stresser ? Ces techniques sont envahissantes, stressantes et complexes. La situation dans laquelle vous êtes n’est pas simple et le paysage de votre vie est en train d’être redessiné. Il est juste impossible de ne pas avoir ça en tête !

Néanmoins, on sait que le corps et l’esprit sont intimement liés. L’esprit agit sur le corps et on sait qu’il est capable d’en modifier l’équilibre, donc le stress ou les blocages mentaux pourraient en théorie entraver une grossesse. Pour concevoir un enfant, il faut que le corps fonctionne bien et il faut aussi un contexte psychologique et émotionnel favorable. Cependant, il est inutile de vous lancer dans une thérapie si vous vous sentez bien. En revanche, s’il y a une souffrance psychique, si tout cela vous parait insurmontable, il serait peut être intéressant de se tourner vers un professionnel. Il suffira de quelques séances pour que vous vous sentiez mieux.

Décomplexez-vous ! Et faites la sourde oreille à ces réflexions !

Frédérique Vincent
Après ses études, Frédérique Vincent fait sa valise et part en Angleterre. Là-bas, elle rencontre son futur mari. Ils se marient en 2008. Les mois et les années passent très vite sans qu’aucune grossesse ne survienne. Au départ, ça importe peu: ils sont très occupés par leurs loisirs, le sport, les voyages. Puis le désir d’enfant tourne en obsession. C’est en commençant le traitement d’infertilité qu’elle décide de commencer à écrire son quotidien de femme hypofertile. Puis très vite, ses proches l’encouragent à continuer et à témoigner…Elle est maintenant maman de 3 enfants et auteure de La promesse du mois, livre témoignage sur l’infertilité.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search