Sobre nosotros

Accueil > Fertilité > L’ovulation, le moment clé pour la procréation

L’ovulation, le moment clé pour la procréation

589
0

Les progrès technologiques permettent de connaître le moment de l’ovulation et donc d’identifier la phase la plus fertile du cycle pour parvenir à la grossesse

L’ovulation, le moment clé pour la procréation

Il existe des jours du cycle menstruel de la femme où la fertilité est à son maximum et c’est lorsque se produit l’ovulation. Chez les femmes ayant des cycles réguliers, ce moment se situe entre le 12ème et le 16ème jour avant les règles, en raison de l’élévation des niveaux d’œstrogènes dans le sang, qui provoque une élévation de l’hormone LH: celle chargée de lancer l’ovulation. Cette phase est très difficile à prédire car elle dépend de plusieurs facteurs et elle peut également varier d’un cycle à l’autre chez une même femme.

Jusqu’à il y a un peu plus de 25 ans, les femmes essayaient de contrôler leur fertilité à travers l’ovulation en utilisant les méthodes alors disponibles. «Malheureusement, il s’agissait de méthodes peu fiables», explique le docteur Ricard Vidal, spécialiste en procréation médicalement assistée de la Clinique Eugin. «Des systèmes comme celui du calendrier et de la température basale son totalement déconseillés aujourd’hui car la probabilité de réussite n’est que de 30 pour cent», ajoute-t-il. «Heureusement, nous disposons actuellement de méthodes plus sûres et plus exactes pour contrôler l’ovulation», assure-t-il.

Les moniteurs de fertilité, une méthode fiable

Pour une femme ayant des cycles réguliers, les tests disponibles sur le marché permettent de détecter les montées d’hormone LH dans l’urine, révélant ainsi le moment où se produira l’ovulation. Il existe également d’autres moniteurs de fertilité plus complexes qui détectent simultanément les augmentations de l’hormone LH et des œstrogènes étant la cause de l’hormone LH qui lance l’ovulation.

«Il s’agit de systèmes qui préviennent», explique le docteur Vidal, de la Clinique Eugin, «et qui évitent le problème principal des méthodes précédentes qui prévenaient trop tard et n’étaient donc pas efficaces». Au contraire, les moniteurs de fertilité déterminent ces variations hormonales et permettent de calculer à quel moment les relations sexuelles auront de plus grandes chances d’obtenir une grossesse – s’il n’y a pas de problème médical l’empêchant.

De plus, il faut tenir compte du fait que la vie d’un ovule est de 12 à 24 heures, celle d’un spermatozoïde est de plusieurs jours. Une femme peut donc être enceinte avec une relation sexuelle trois ou quatre jours avant l’ovulation. Ainsi, les moniteurs de fertilité détecteront aussi ces jours immédiatement avant l’ovulation et qui peuvent également être fertiles.

En essayant d’obtenir une grossesse avec cette méthode mais sans y parvenir après six cycles, il est conseillé de consulter un spécialiste. De cette manière, la cause rendant une grossesse difficile pourra être identifiée et traitée de façon adéquate.

Ovulation programmée pour traitements de procréation médicalement assistée

Lorsqu’il est recommandé de réaliser une insémination artificielle –soit parce que la femme n’a pas de partenaire, soit parce qu’il existe une cause médicale– un traitement hormonal lui sera administré pour stimuler les ovaires. Des contrôles échographiques périodiques permettront de vérifier la quantité et la taille des follicules –structures ovariennes logeant les ovules– et une fois que ces derniers se seront développés, l’ovulation sera lancée avec l’administration d’une autre hormone, provoquant la maturation finale puis la libération de l’ovule. De cette manière, nous ferons coïncider ovulation et insémination afin d’augmenter les chances d’obtenir une grossesse.

Dans le cas des femmes auxquelles il est recommandé, pour d’autres raisons, de suivre un traitement de fécondation in vitro avec leurs propres ovules, une stimulation ovarienne sera également réalisée –mais plus forte– afin d’obtenir un plus grand nombre d’ovules. Comme dans le cas précédent, une fois que les ovules se seront correctement développés, une hormone sera administrée à la femme dans le but de lancer l’ovulation. Après 36 heures, une ponction folliculaire sera programmée pour extraire les ovules avant qu’ils ne soient libérés. Ils seront fécondés en laboratoire avec les spermatozoïdes de son partenaire ou d’un donneur.

Au bout de deux ou trois jours, 1 ou 2 pré-embryons seront sélectionnés selon leur forme et ils seront transférés dans l’utérus de la patiente grâce à un cathéter de transfert. Deux semaines après, un test de gestation permettra de savoir si l’on a obtenu la grossesse souhaitée.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search