Sobre nosotros

Accueil > Aspects émotionnels > Recevoir un soutien psychologique peut m’aider ?

Recevoir un soutien psychologique peut m’aider ?

643
0

Chercher du soutien pendant le traitement est signe que vous agissez activement pour essayer de vous aider vous-même

Recevoir un soutien psychologique peut m’aider ?

 

Suivre un traitement de PMA vous met à l’épreuve, et si vous vous sentez mal ou confuse, il est difficile de savoir à qui demander de l’aide. Il est de plus en plus habituel que des femmes soumises à un traitement utilisent Internet, où elles peuvent directement parler de leurs craintes et de leurs inquiétudes avec d’autres personnes. Ce type de soutien réciproque est bon, mais lorsqu’il s’agit de mettre certaines stratégies en pratique et d’avoir une vision plus large de tout le processus, l’aide d’un professionnel qualifié peut être très utile.

On est réticente à aller chercher l’aide d’un professionnel

Parfois, les patientes sont réticentes à aller chercher l’aide de professionnels tels que des psychologues ou des thérapeutes spécialisés en PMA, peut-être parce qu’elles craignent de donner l’impression de ne pas savoir gérer les incertitudes qui peuvent apparaître, et que cela ne soit transmis à leurs médecins. En fait, chercher du soutien n’est pas un signe indiquant que vous n’êtes pas en train d’affronter la situation, c’est plutôt un signe qui montre que vous êtes en train d’agir activement pour essayer de vous aider vous-même pendant le traitement.

Il est important que vous compreniez que ce soutien des psychologues est confidentiel et que ce qui est abordé lors de chaque séance restera entre la psychologue et vous. Si elle considère qu’il est bon que le reste de l’équipe soit au courant d’une circonstance quelconque, avant de prendre contact avec les spécialistes, elle vous en parlera.

Ce n’est pas fait pour moi

Si, auparavant, vous avez déjà suivi une thérapie, vous apprécierez le fait de savoir qu’il y a des psychologues spécialisés dans le domaine de la fertilité, qui peuvent vous être d’une grande aide. Certaines femmes ont du mal à assumer la simple idée de recevoir un accompagnement psychologique : elles le ressentent comme une intrusion ou comme quelque chose de trop personnel, et en concluent qu’elles ne veulent recevoir aucune aide de la part d’un professionnel. Vous sentez peut-être que vous comptez sur le soutien total de votre partenaire, de vos amis et de votre famille, et que vous n’avez besoin d’en parler à personne. Il peut en être ainsi au début du traitement.

Toutefois, des femmes qui se sentaient pleinement soutenues se sont parfois rendu compte qu’elles avaient besoin d’une plus grande aide lorsqu’elles se trouvaient déjà à la moitié du processus. Si, soudain, le chemin commence à vous peser, il est opportun que vous réfléchissiez et demandiez à voir une psychologue. Parler avec quelqu’un qui n’est pas personnellement impliqué dans votre situation et qui dispose de temps pour s’asseoir à vos côtés et écouter ce que vous avez à lui dire peut être très profitable.

Que se passera-t-il après ?

Il y a des personnes à qui la thérapie provoque un rejet, car elles craignent de se sentir obligées, d’une manière ou d’une autre, à aborder des sujets ou des émotions qu’elles ont soigneusement maintenu enfouis pendant leur vie adulte. Rappelez-vous que c’est vous qui décidez jusqu’où vous souhaitez arriver à chaque séance et que la psychologue peut vous donner des conseils utiles pour gérer vos sentiments et vos émotions.

Si vous suivez le traitement avec votre partenaire, le plus habituel est que la psychologue essaie de parler en premier lieu avec les deux, bien que ce ne soit pas toujours possible, étant donné que certains hommes se montrent réticents à cette idée. Dans un cas comme celui-ci, ce n’est pas grave, il suffit que l’un des deux souhaite essayer de voir si le soutien psychologique peut vous venir en aide. Ce qui se passera lors des séances restera entre votre psychologue et vous, mais vous travaillerez ensemble pour essayer de trouver des voies qui vous permettront de mieux supporter votre situation.

Même si vous n’êtes pas sûre des résultats que vous pourrez obtenir, cela vaudrait la peine que vous consacriez au moins une séance à parler avec un professionnel. Si vous décidez que cela ne vous convient pas, il n’y a pas de problème, mais vous découvrirez peut-être que le soutien psychologique peut faire en sorte que vous vous sentiez mieux pendant la durée du traitement.

 

Kate Brian
Écrivaine et journaliste

Kate Brian est journaliste et auteure de quatre livres à propos de la maternité et de la fertilité, y compris The Complete Guide to IVF. Kate a commencé à écrire sur l’infertilité du point de vue des patientes après avoir suivi elle-même un traitement de fécondation in vitro.
Actuellement, Kate collabore avec plusieurs médias en tant qu’experte en fertilité et rédige son propre blog, où elle publie les dernières informations concernant les sujets liés à la fertilité ainsi que des conseils utiles et des ressources pour les personnes qui essaient d’avoir un bébé.

 

Vous êtes-vous retrouvée dans une situation semblable ? Lancez-vous et partagez votre expérience avec nous ! Vous pouvez également nous suivre sur nos réseaux sociaux.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search