Sobre nosotros

Accueil > Don d’ovocytes > Que saurai-je de ma donneuse ?

Que saurai-je de ma donneuse ?

1 056
3

Le don d’ovules est entièrement anonyme, mais la loi permet de révéler à la future mère les caractéristiques physiques générales de la femme donneuse

Que saurai-je de ma donneuse ?

Souvent, les femmes qui vont suivre un traitement de fécondation in vitro traitement de fécondation in vitro avec don d’ovocytes s’interrogent sur la donneuse. Quels sont ses centres d’intérêt ? A-t-elle fait des études ? Quelles sont ses motivations, a-t-elle déjà donné ses ovocytes à d’autres ? Selon la loi, en Espagne, le don d’ovules est anonyme. Seules peuvent être transmises des informations générales quant aux caractéristiques physiques de la donneuse : âge, taille, couleur des yeux, des cheveux…

En Europe, les donneuses d’ovules sont des femmes jeunes âgées de 18 à 35 ans qui dans plus de la moitié des cas réalisent ce geste dans le simple but d’aider d’autres femmes à être mères. Une donneuse sur trois a suivi des études universitaires, et une sur deux a déjà un enfant.

Les donneuses d’Eugin sont des femmes jeunes (26 ans en moyenne). Selon les enquêtes menées auprès d’elles par la clinique, deux sur trois réalisent le don par altruisme, et 71 % d’entre elles ont au moins fait des études secondaires. Dans la majorité des cas, elles exercent une activité professionnelle, et seule une petite minorité se déclare motivée par la compensation financière (1000 €) à laquelle ce don donne droit.

Obtenir le maximum de similitude

Ors d’un don d’ovocytes, Eugin cherche à obtenir le maximum de similitude physique entre donneuse et receveuse. Couleur de peau, de cheveux et d’yeux seront aussi proches que possible, afin de faciliter l’intégration du futur bébé dans son entourage familial. Autre point essentiel : le groupe sanguin de la donneuse, qui devra être choisi en concordance avec celui du père.

Par ailleurs, dans la mesure du possible, on attribuera des donneuses ayant un groupe sanguin concordant, c’est-à-dire qui équivaut à la concordance naturelle des groupes sanguins du père et de la mère.

Julie : “Au début j’ai eu du mal à l’accepter, aujourd’hui, je suis une femme heureuse”

Les traitements avec don d’ovules sont des processus médicaux maîtrisés, à partir d’une vaste expérience menée sur des milliers de patientes, en Europe et dans le monde. Aujourd’hui, une patiente européenne sur 10 qui bénéficie d’un traitement de ce type le fait chez Eugin.

Julie, une patiente française qui a eu son premier enfant grâce à une fécondation in vitro avec don d’ovocytes, témoigne : “Au début, j’ai eu un peu de mal à accepter le fait d’avoir besoin des ovules d’une autre femme pour être enceinte. Mais aujourd’hui, lorsque je vois mon fils, avec ses petits yeux bleus comme les miens, je pense uniquement au fait que je l’adore, que je l’ai désiré de tout mon cœur et que je suis heureuse de lui avoir donné la vie”.

Les psychologues de la clinique Eugin, qui suivent des milliers de femmes dans ce cas chaque année, sont unanimes : si certaines patientes expriment, comme Julie, la crainte qu’un enfant conçu par don d’ovocyte ne soit pas « le leur », ces doutes disparaissent dès le début de la grossesse. « Le fait de porter l’enfant, puis de le sentir bouger, et enfin de lui donner naissance, crée un lien essentiel avec la mère, qui fait disparaître toute question quant à l’origine de l’ovocyte, affirme Cristina Rico, psychologue pour Eugin. C’est un sujet qui ne revient plus dans les témoignages des femmes qui ont été mères de cette façon. L’enfant auquel elles ont donné la vie est le leur ».

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Showing 3 comments
  • Véronique
    Répondre

    Mon expérience est différente car en ayant effectué plusieurs inséminations et plusieurs FIV durant 2 ans dès l’âge de 42 ans qui ont tous été des échecs dans mon pays, je n’ai pas hésité dès que j’ai su que des dons d’ovocytes à l’étranger étaient possible à en parler avec mon mari qui d’abord a été septique. Mon mari en voyant mon entousiame et surtout le fait que pour moi il serait évident que l’enfant que je porterais serait le mien, a été séduit et nous avons commencé l’aventure chez Eugin, en se disant que nous pourrions avoir de la chance au moins à la 2e tentative ou 3e tentative!! Le destin en a voulu autrement à l’âge de 44 ans, lors de la 1ère tentative, enceinte de jumeaux magnifiques et qui sont en parfaite santé aujourd’hui, un est le portrait de son père et l’autre un peu mon portait. Mon mari et moi sommes persuadés que ce n’est pas tout les gênes, ADN, etc mais que l’enfant prend aussi les manières, les habitudes des parents.. Je remercie secrètement tous les jours cette femme magnifique qui m’a fait ce don et la clinique aussi

  • marie
    Répondre

    moi et mon mari nous avons déjà une fille depuis 2013 nous asseyons d’avoir un deuxième nous avons

    du mal j’ai 42 ans les médecins en France ils disent il faut faire un don d’ovocyte j’ai peur

    je me pose beaucoup de questions est ce que je serais a la hauteur, est ce que je ne suis pas trop

    vieille pour le faire. aider moi s’il vous plait.

    • EUGIN
      Répondre

      Chère Marie,
      Nous vous remercions de nous avoir fait part de vos doutes.
      Les ovules sont des cellules particulièrement sensibles au temps qui passe et c’est pourquoi, à partir de 35 ans, leur qualité diminue en ayant une influence sur les possibilités d’être enceinte.
      Sachez que vous pouvez consulter la probabilité d’être enceinte avec des techniques de PMA au départ du lien suivant qui vous conduira vers notre site web: https://www.eugin.fr/etre-enceinte-reussir/ .
      De toute manière, chaque cas doit être évalué individuellement. C’est pourquoi, afin de décider si la technique de la fécondation in vitro avec vos propres ovules est la plus indiquée dans votre cas, il faudrait que le médecin évalue votre dossier médical ainsi que les résultats de quelques examens médicaux, surtout ceux liés à votre réserve ovarienne. Ainsi, à partir de cette information, le médecin pourra vous renseigner quant aux possibilités que vous aurez avec vos propres ovules ou bien avec les ovules d’une donneuse afin de vous aider à prendre une décision.
      N’hésitez pas à nous écrire de nouveau si vous avez besoin de nous soumettre d’autres questions ou, si vous le préférez, vous pouvez vous mettre en contact avec notre équipe d’aide aux patients afin de recevoir des renseignements plus personnalisés en fonction de votre cas : https://www.eugin.fr/nous-contacter/.
      Nous serons enchantés de pouvoir vous aider.

      Salutations de l’équipe Eugin

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search