Sobre nosotros

Accueil > Je suis sous traitement > Symptômes et sensations après le transfert d’embryons: qu’indiquent-ils?

Symptômes et sensations après le transfert d’embryons: qu’indiquent-ils?

3 636
0

Après un transfert d’embryons, il est normal d’être plus à l’écoute de son corps qu’habituellement. A quels symptômes prêter attention ?

Symptômes et sensations après le transfert embryonnaire: Qu’est-ce qu’ils indiquent?

Deux semaines d’attente : c’est le délai entre le transfert d’embryons et le test de grossesse, qui doit déterminer si la grossesse a débuté. Deux semaines au cours desquelles chaque femme suit de très près tous ses ressentis, physiques comme psychiques. Durant cette période, les émotions sont en général nombreuses et très intenses, et le moindre symptôme ressenti provoque une certaine inquiétude : que signifie-t-il ? Le Dr Marta Trullenque, membre de l’équipe médicale Eugin, fait le point.

«Il est avant tout très important de savoir que la plupart des symptômes n’indiquent, à eux seuls, rien de précis » avertit-elle. « Une perte de sang abondante et continue peut sans doute être identifiée aux règles, et indique que la grossesse n’a pas été obtenue. A l’exception de ce symptôme, aucun autre n’a de motif clair».

Les symptômes physiques les plus communs

Pertes de sang: après un transfert d’embryons, de petites pertes –moins importantes que des règles- sont normales et disparaissent en général au bout de deux ou trois jours. Elles sont généralement dues à la canalisation à travers le col de l’utérus et ne représentent aucun motif d’inquiétude.

Vertiges, élancements, coliques ou douleur dans la zone abdominale ou lombaire: ces gênes sont habituelles après un transfert d’embryons. Pour la plupart, elles sont dues à la stimulation ovarienne suivie par la femme, en particulier dans le cas d’une fécondation in vitro avec ses ovules. Elles peuvent aussi surgir en raison de la ponction folliculaire elle-même ou de la préparation de la menstruation. Les réceptrices d’ovules, de par leur au traitement hormonal, sont régulièrement sujettes aux vertiges. De plus, l’anxiété créée pendant ces jours d’attente peut également justifier la sensation de vertige ou de malaise.

Gonflement et durcissement des seins: il s’agit d’un symptôme fréquent après l’administration d’hormones (œstrogènes et progestérone) précédant le transfert d’embryons. Ces deux hormones peuvent provoquer une rétention de liquides et une sensation de gonflement et de lourdeur.

«En présence de ce type d’inconfort, on peut avoir recours à des analgésiques tel que le paracétamol» précise le Dr Trullenque. Ce n’est qu’en cas de pertes très abondantes, d’apparition de fièvre (plus de 38ºC) ou de douleur persistante non calmée par les analgésiques, qu’il est recommandé de consulter un médecin.

Les émotions

En plus des symptômes physiques, l’attente après le transfert d’embryons implique un composant émotionnel très fort. La nervosité, l’anxiété, l’insomnie ou une sensation d’instabilité, peuvent apparaître durant cette période.

«Pour vivre au mieux cette période, nous conseillons à nos patientes d’occuper leur esprit, de mener une vie totalement normale et d’éviter les efforts physiques importants», indique le Dr Trullenque. « Tout comme lors d’une grossesse naturelle, la femme ne change pas son style de vie avant de savoir qu’elle est enceinte». Inutile donc de rester allongée après le transfert. « Le mieux pour la patiente est de faire ce qu’elle aime et qui la fait se sentir bien » poursuit le Dr Trullenque. Mieux vaut, pendant cette période, ne pas rester seule : être entourée de son conjoint ou de ses proches aide à mieux lutter contre le stress inhérent à ces moments d’attente. En ayant recours, en cas de besoin, à des produits apaisants naturels, comme la valériane ou les fleurs de Bach.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (15 votes, average: 2,80 out of 5)
Loading...
Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search