Sobre nosotros

Accueil > Fertilité > Une étude démontre que l’âge du père n’influence pas la probabilité d’être enceinte lors d’un traitement avec don d’ovules

Une étude démontre que l’âge du père n’influence pas la probabilité d’être enceinte lors d’un traitement avec don d’ovules

456
0

Le travail présenté par la Clinique Eugin, a analysé les résultats de 4487 cas de couples, dans lesquels l’homme était âgé de 41 ans en moyenne

L’âge du père n’influence pas

On a longtemps cru que l’âge des deux parents influait sur les chances de grossesse. Or, une étude vient de se pencher, pour la première fois, sur l’effet de l’âge de l’homme lors d’un traitement de fécondation in vitro avec don d’ovules. Et la conclusion est surprenante : l’âge du père n’influence pas la probabilité de parvenir à une grossesse, pour les dons d’ovules issus de femmes de 18 à 35 ans.

L’étude, réalisée par la Clinique Eugin et publiée dans la prestigieuse revue Human Reproduction, souligne que, malgré la détérioration de la qualité du sperme, le fait que les années passent pour les hommes n’interfère pas sur la probabilité de grossesse de leur conjointe – à partir du moment où cette dernière reçoit les ovules d’une donneuse jeune, en bonne santé et n’ayant pas de problèmes de fertilité connus.

Le travail dirigé par la Dr Rebeca Begueria, spécialiste de l’équipe médicale de la Clinique Eugin, a analysé un vaste échantillon de 4487 cas, où les femmes, (40 ans de moyenne d’âge) suivaient un traitement de fécondation in vitro avec les ovules d’une donneuse. Leur partenaire étant, lui, âgé de 41 ans en moyenne.

“Parmi les quatre mille couples analysés, la grossesse s’est produite dans 47,8 % des cas”, affirme la Dr Begueria. Un taux comparable à celui des hommes plus jeunes. “Les résultats de l’étude nous fournissent l’évidence scientifique suffisante pour conclure que l’âge du père n’influence pas la probabilité de gestation après ce type de traitement ” poursuit le Dr Begueria. Une conclusion importante, dans le sens où les hommes, tout comme les femmes, retardent de plus en plus l’âge auquel ils sont pères pour la première fois.

L’échantillon analysé a bénéficié de la technique ICSI(sigles issus de l’anglais Intra Cytoplasmatic Sperm Injection). Développée à l’origine afin de traiter des cas d’infertilité masculine, cette technique est aujourd’hui étendue à la majorité des procédés de fécondation in vitro.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search