Sobre nosotros

Accueil > Fertilité > Une grossesse obtenue grâce à la PMA se développe comme une grossesse naturelle

Une grossesse obtenue grâce à la PMA se développe comme une grossesse naturelle

425
0

La façon dont se développe l’embryon ainsi que les symptômes que la femme peut ressentir pendant la grossesse sont les mêmes dans les deux cas

Une grossesse obtenue grâce à la procréation médicale assistée se développe comme une grossesse naturelle

«Ma grossesse sera-t-elle comme celle des autres femmes? Mon enfant va-t-il grandir comme les autres enfants?» Ce sont des questions que peut se poser une femme ayant recouru à un traitement de PMA ou l’envisageant. La réponse est claire: une grossesse naturelle ou une grossesse obtenue grâce à un traitement de fertilité, c’est pareil en ce qui concerne le développement de l’embryon, les symptômes de la mère et le développement du bébé.

Une grossesse utilisant la technique de procréation médicale assistée, que ce soit par fécondation in vitro ou par insémination artificielle, ne diffère qu’au début. Dans le premier cas, l’ovule est fécondé au laboratoire et transféré dans l’utérus une fois converti en pré-embryon afin qu’il continue à s’y développer normalement. Dans le cas de l’insémination, la procréation naturelle est imitée en facilitant aux spermatozoïdes l’accès à l’utérus au moment de l’ovulation.

À partir du moment où ces deux processus se déroulent dans le corps de la femme, la grossesse suit son cours exactement comme dans le cas d’une grossesse naturelle.

Les mêmes symptômes

Les symptômes les plus habituels d’une grossesse (les célèbres nausées ou l’acidité stomacale) pourront donc être également ressentis lors d’une grossesse obtenue par procréation médicale assistée.

Quant aux risques pendant la grossesse, ils sont liés à l’âge de la femme et non pas à la manière dont on obtient la grossesse. Par conséquent, le risque d’avortement spontané est le même dans les deux cas (entre 15 et 20%) et augmente avec l’âge de la femme. Dans le cas d’une femme ayant reçu un don d’ovules, ce risque n’augmente pas puisqu’ils proviennent d’une femme jeune d’entre 18 et 35 ans.

Dans les cas de grossesses chez les femmes de plus de 35 ans, obtenues tant de manière naturelle qu’avec l’aide de techniques de PMA, il existe un peu plus de risques de développer des altérations de la tension artérielle ou du diabète pendant la grossesse. C’est pourquoi les professionnels de la santé effectuant le suivi de ces grossesses mettront en place tous les mécanismes de prévention et les traitements adéquats.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laissez un commentaire

Messages Recommandées

Start typing and press Enter to search